Volley Saverne(67)

>> Le coffre à outils technologiques et pédagogiquesdes enseignants de la formation professionnelle du Québec

Tricolore volley ball

Faites également la promotion de votre Page

Vous êtes ici : Accueil des volleyeurs » Saison 2018-2019

>>Flagadas le matin, irrésistibles l’après midi

1er octobre 2018
Auteur(e) : 
TVB

On pouvait s’inquiéter à propos de la nouvelle équipe masculine savernoise inscrite en championnat régional grand-est sur le fait qu’elle n’a pas de vrai contreur central. Qu’à cela ne tienne les savernois ont souscrit à l’idée que le job pouvait se partager.

Pour être franc en tant que coach, je me suis emmerdé lors des phases finales de championnat du monde à voir des équipes pratiquer les mêmes schémas de jeu s’appuyant sur une fixation basique et un pointu pilonneur. J’ai regretté que la France n’ait pu se qualifier dans ce bordel de comptabilité de championnat qui fait qu’en perdant 3 tie-breaks sans vraiment démériter tu te vois privé de phase finale pour regarder les équipes B des grandes nations en découdre dans un niveau de jeu minable mais heureusement que Xavier Richefort animait !

Je n’avais donc pas envie de me déplacer à Pfastatt pour voir le même genre de volley contre Ensisheim et Pfastatt en matchs aller-retour.

Heureusement les jeunes joueurs savernois m’ont bien fait plaisir en régalant un public qui encourageait il y a peu la star locale Benjamin Toniutti passeur actuel de l’équipe de France. Un public de connaisseurs et initiés époustouflé par la vivacité et le balai offensif des attaquants polyvalents qui déblayaientt les défenses adverses avec une grâce de danseurs de ballet sans les testicules moulées par le collant trop serré, et emballait la foule à force de déballer tout l’arsenal offensif.

Après le réveil matinal poussif d’un Peli au wifi brouillé lors du rappel de son coach qui comptait les minutes de retard à l’allumage, on était un chouia stressés mais on connait Peli et ce camarade de nos bons moments volley toutes saisons et plus si affinités arriva la casquette de travers et le slip en bandoulière, greffé à sa giga enceinte Blue tooth pour garantir l’animation de nos échauffements surchauffés. Déjà en retard pour rejoindre le reste de la team à Molsheim, on échappa à un gros contrôle de la douane à Wasselonne avec un agent anticalcaire à l’uniforme impeccable qui nous intercepta pour nous demander notre destination (c’est sûr que 4 mecs par voiture pour un dimanche matin 9h ça pue le trafic de stupéfiants !!!). Stupéfiés fûmes nous de retrouver le gendarme yoyo à Molsheim toujours coiffé avec un pétard et qui regretta de ne pouvoir se joindre à nous cette saison, mais ce n’est que partie remise. Et c’est alors que Peli arriva comme sus-dit (voir la fresque de Gaughin ci-dessous).

Route sans encombre ensuite, accueil cordial des parents Toniutti, échauffement tonitruant et match imminent contre Ensisheim coaché par Denis Martin (celui du haut-rhin !) vieux briscard qui comptait bien nous atomiser avec ses jeunes joueurs, d’autant plus que ceux-ci avaient su se lever tôt pour désintégrer l’équipe de Pfastatt renforcée par un mulhousien et qui alignait le frangin Toniutti. Dans la famille ça joue bien au volley !

Les savernois dominaient tranquillement le premier set quand il leur prit un coup de mou et dur de re-bander son arc pour envoyer les bonnes flèches offensives même avec un Donatien remonté comme une pendule au centre et vicieux à souhait. L’adversaire subtilisa alors le premier set à 26-24 parce qu’on n’osait pas assez. La vengeance de Saverne fut terrible au second set et quelques lambeaux de points ensisheimois volaient au score punitif de 25 à "je n’ose le dire". Le tie-break apéritif ne nous réussit pas car l’entame fut un bourrinage dans le contre adverse d’une équipe savernoise qui est un peu tombée dans la facilité. Hélas on remet trop tard les pendules à l’heure et nos phases de jeu stéréotypées sont contrariées par les centraux adverses inspirés.

Après un repas raisonnable, Saverne affronte Pfastatt avec des intentions bien plus nettes et fait un festival défensif au contre, tuant les espoirs de Marc l’attaquant de l’USM venu sympathiquement renforcer Pfastatt pour l’occasion mais neutralisé parfaitement par Martin au contre (il lui mettra d’ailleurs une méga-oîte lors du second match). 2 sets 0 et la revanche contre Ensiheim à venir. Entre temps j’arbitre un match médiocre entre Ensisheim et Pfastatt en pleine digestion avec beaucoup de confusions et d’imprécisions, entamé par une quasi-baston entre 2 joueurs apaisés après 5 minutes, un match qui voit Pfastatt prendre parfois les devants et montre les limites d’Ensisheim notre adversaire de championnat dans 15 jours.

Le 6 qu’on aligne est inédit et on place le pointu Peli de plus en plus réveillé en faux central, et les centraux en faux ailiers et les ailiers en faux centraux pointus et le passeur en vrai passeur heureusement, idem pour Joel et Laurent les libéros siamois qui se partagent le temps de jeu et le boute-entraînement. Théo et Flavien s’adaptent merveilleusement au filet en 2, 3 ou 4 bien qu’un peu sacrifiés dans leur registre habituel de réception/défense, et les virevoltants Jean, Martin, Peli acceptent de jouer les mains du contre adverse le plus souvent. La victoire 2-0 face à Ensisheim ne doit rien au hasard et les beaux mouvements offensifs variés trouvent une conclusion spectaculaire qui ravit Stephan le passeur auteur d’initiatives osées mais très souvent cohérentes. Les centraux adverses tournoient dans les airs en se faisant dégommer les mains à chaque attaque et ne comprennent rien à ce qui se passe dans le jeu offensif savernois où tout le monde attaque en courte, en tendue, en pipe et en décalée, accélérée, mais jamais en croûte. Donc ça sent vite le pâté pour Ensisheim massacré comme il se doit.

On s’attendait à ce que le dernier match soit une formalité face à Pfastatt mais ceux-ci se montrèrent vaillants du début à la fin. Saverne caracolait avec 3 points d’avance en se contentant de cet écart et bien moins actif en défense, et il suffit de quelques exploits défensifs pour mettre sur orbite un des 2 attaquants puissants de Pfastatt pour que l’amer constat de perte du premier set nous aiguillonne. La réaction fut bien meilleure ensuite et on retrouva un niveau de jeu clairement au dessus, mais Pfastatt nous attendait en embuscade au tie-break avec un astucieux ailier qui nous montra plusieurs fois sa belle quéquette (avis aux esprits mal tournés !). Quand on voit une quéquette comme ça il faut plonger ventre à terre ! Mais les reliquats d’énergie des savernois à la jauge très basse n’étaient reconstitués occasionnellement que par la maigre ration de fruits secs que le coach approvisionnait. Heureusement que les savernois jouaient avec leurs tripes et en avaient encore dans la culotte où leurs cerises n’étaient pas désséchées en dépit de la présence des sirènes hurlantes sur le terrain voisin, et heureusement que l’ingénieux Stephan était sur la bonne longueur d’onde de son coach pour mystifier les contreurs adverses géants en programmant une croix avec Jean à la simulation de finition en demi qui servait d’appât pour démarquer Peli notre ovni préféré ...e t PETARD : un trou dans le plancher ! La lutte fut âpre ensuite et la conclusion étriquée sur une magnifique croix dans la même rotation avec cette fois Jean à la conclusion pour le trou final dans le plancher qui enterrait les espoirs des haut-rhinois pourtant protégés par leur droit d’hauteur. Du grand art de la part de Steph !

Un hommage aux volleyeuses de MDPA Ruhlisheim concupiscentes qui firent quelques commentaires de postérieurs des joueurs savernois très propices à faire savoir au coach qui avait besoin de grosses séances de crossfit aux entraînements.

Voilà de quoi commencer notre championnat RMA2 sereins en accueillant Remiremont samedi soir 6 octobre au Cosec sources. Venez nombreux c’est mieux qu’à la télé !

PS : l’équipe 2 va batailler aussi à domicile vendredi 5/10 à 20h45, venez les encourager !


Tricolore volley ball Foyer Saint Joseph, Rue de Gottenhouse 67700 Saverne Tricolore volley ball Foyer Saint Joseph, Rue de Gottenhouse 67700 Saverne

Site développé sous SPIP 1.8.2d
Utilise le modèle RÉCIT-FP Partenaires v1.3.2