Volley Saverne(67)

>> Le coffre à outils technologiques et pédagogiquesdes enseignants de la formation professionnelle du Québec

Tricolore volley ball

Faites également la promotion de votre Page

Vous êtes ici : Accueil des volleyeurs » Saison 2017-2018

>>Nos équipes ce week end : service minimum

18 novembre 2017
Auteur(e) : 
TVB

Seniors masculins : Le monde de N’ARANI 2

En coupe du Bas-Rhin, nos volleyeurs préférés avaient maille à partir la semaine dernière dans le monde de N’ARANI contre N’ARANI 3 (désolé mais j’ai le rhube et je parle du nez) . Nos plus jeunes recrues savernoises au physique de colosses et aux épaules impressionnantes ont le physique pour traverser des armoires à glaces magiques sans difficultés. Sur les traces des plus expérimentés de l’équipe ils ont atterri dans le nord-Est du grand Est pour passer le grand test de la coupe dans un gymnase manifestement régulé par le thermostat de la sorcière blanche qui aime que dans son monde on se gèle les couilles ou qu’on se caille les miches, pour éviter tout sexisme répréhensible !

Notre génération 1998 (à ne pas confondre avec la bande à Zizou car ceux dont je parle sont nés en 1998 sans doute en raison de l’euphorie de la victoire en coupe du monde qui a offert un prétexte idéal pour un passage à l’acte en mode dénudé à leurs géniteurs), cette génération donc s’est récemment découvert de nouveaux pouvoirs et de nouvelles armes d’attaque et de défense dans le monde de N’ARANI et c’est avec l’aide de Guilaine la sorcière rousse qui assurait son premier coaching qu’ils arrachèrent à un adversaire coriace 2 sets malgré un handicap certain et sans doute excessif si l’on tient compte de l’écart réel entre les 2 équipes. Certes au bout vint la défaite 3-2 mais la qualification semble acquise ce qui était l’objectif initial.

C’est vendredi soir qu’il leur fallut retourner dans le monde N’ARANI toujours à la pogne de la sorcière blanche pour se taper N’ARANI 2, donc le haut de gamme local car on a vu à côté N’ARANI 1 qui franchement casse pas des briques au niveau du dessus. Les N’Aranisiens affublés d’une tenue originale floquée avec leur surnom (Grognon, etc) qui rappelait un peu celui des 7 nains de blanche neige étaient plus nombreux que 7 avec des nains de réserve et un nain libéro de blanc vêtu. L’équipe avait fière allure aux 6 minutes et leur potentiel offensif exhibé par dessus un filet vierge de mimines défensives semblait considérable.

Pas de quoi impressionner nos vieux briscards comme Eric, Thierry ou Thibaut voire Donatien plus briscard que vieux ! Nos armoires à glace semblaient de taille à rivaliser grâce à leurs pouvoirs spéciaux dont celui de souder un block en mode "pelle à neige". C’est ainsi que Jean, Martin ou Colin et les vieux briscards entamèrent leur bataille en se montrant solides en défense, pénétrants au service avec des séries de Jean et Martin, infranchissables au contre comme Collin, inspirés à l’attaque comme Thibaut voire stratosféériques dans le cas de Jean qui s’était vu pousser des ailes et faisait parler la foudre. Saverne menait 23-18 et semblait en mesure de passer au set suivant face à un adversaire éberlué, mais la malédiction de la tremblotte s’abattit sur les rouges qui malgré leur zèle et les ailes de Jean commirent à tour de rôle des fautes inimaginables offrant le set à leur adversaire qui n’en demandait pas temps. Et la fougue d’Eric à la passe et même au contre ou la verve (j’ai bien dit la verve et je zozotte pas car j’ai le rhube !) de Donatien en défense n’y changèrent plus rien.

Le second set démarra difficilement sur une position qui se répéta un peu trop longtemps émoussant la confiance de Jean très attendu par les centaures contreurs adverses qui ruaient de leurs sabots en avant après avoir passé un set entier à la rue. Colin fut bien inspiré de relayer Jean et de mettre son équipe sur les bons rails. Quelques cafouillages inopinés gâchèrent au score les superbes points emportés par Saverne très combattif et malgré l’entrée d’Aurélien, Pascal et Thierry, il fallut s’incliner d’une courte tête. Mais les savernois invectivés par Jacques venu les soutenir moralement, même la tête sur le billot se battirent jusqu’à la mort. Chacun sortit ses tripes sur le terrain et quand on mélange 6 fois 10m de tripes on peut aussi se prendre les pieds dans le tapis. Malgré une excellente prestation en réception, défense et service tout au long du match, Jean fut étouffé par la frustration d’être mis sous pression par le contre adverse et perdit le sens des réalités terrestres ainsi qu’un ballon qu’il expédia en orbite stationnaire. Il fallut offrir un autre aspect du registre offensif que la puissance comme savait le faire Thierry dont on ignore toujours comment il arrive à faire ses points à l’attaque et Donatien revint sur le terrain pour sauver les meubles (les armoires ou ce qui en restait). Dans cet épisode de N’ARANI 2 l’agacement de n’avoir pas su jouer les points importants fut notre "prince casse-pied" et la déception fut grande d’échouer en jouant un si beau volley qui aurait mérité qu’Aslan le Lion des volleyeurs se range en notre faveur. Mais dans le monde de N’ARANI Aslan est au service de N’ARANI 2 qui joue à domicile et domine le championnat Honneur assez logiquement tant que leurs adversaires comme nous daignent s’incliner avec les honneurs et la bonne humeur pas trop rancunière à la fin !

Le cas d’un entraineur à limoger au prochain comité de lundi soir ?

JJ : entraîneur de 3 équipes ne comptant qu’une seule victoire sur 12 matchs à ce moment de la saison : une malédiction ? Un exorcisme à prévoir ? A fredonner sur l’air de la chanson de Johnny "le chanteur abandonné" avec une pensée pour l’idole des jeunes qui ont vieilli

Y’a des genouillères qui traînent par terre Et on démonte le filet Un match de plus perdu en un éclair Même si c’était du beau volley

Tous ces nouveaux apprentis qu’il aime Qu’il coache même 2 fois par semaine Et sur le banc avec ses joueurs Remplaçants qui attendent leur heure

Il prend des rides dans sa tête Il fait un bide de malheur !

REFRAIN

C’est l’entraîneur qui est damné Qui a encore pris une branlée Sûr que la "lose" est inventée Pour lui, JJ ! Mais il va pas abandonner Tous ceux qui ont voulu jouer Il a pas encore tout donné

Même le pire, il se demande si il est Vraiment damné, toujours damné !

Et la prochaine pile qui l’attend Qu’il va prendre dans pas longtemps Et ses joueurs tout autant Comme lui. Comme c’est pas le bon Dieu Oh comme c’est dur de jouer Au sources avec cette foutue lumière Qui va faire mal aux yeux Qui va faire foirer son passeur Oui qui va faire foirer ses attaquants

REFRAIN

Tant pis s’il faut en chier Et se prendre des branlées C’est beau et il le sait De jouer au volley !


Tricolore volley ball Foyer Saint Joseph, Rue de Gottenhouse 67700 Saverne Tricolore volley ball Foyer Saint Joseph, Rue de Gottenhouse 67700 Saverne

Site développé sous SPIP 1.8.2d
Utilise le modèle RÉCIT-FP Partenaires v1.3.2